DERNIER ALBUM

The Cassette Sunday revient avec le VOL 2 composé de 16 titres. Des petites cassettes dispersées dans l’immensité de l’univers et ce tous les dimanche matin. Comme ça t’es prévenu.

banner
THE CASSETTE SUNDAY VOL.2

Blog

Quelle MPC choisir ?

Quelle MPC choisir ? Vaste question. Je vais vous parler des MPC que j’ai eu et je vais essayer de vous expliquer les avantages et inconvénients des machines que j’ai pratiqué. Pour les novices, les MPC sont des sampleurs séquenceurs fabriqués par AKAI à la fin du dernière millénaire. Ok on peut y aller.

Akai – MPC 60
Pour mémoire, la MPC 60 est sortie en l’an de grâce 1988. D’une ça ne nous rajeunit pas et de deux certains sont certainement plus jeunes que cette machine. Moi pas, quand même. Elle disposait à la base de 768KB de mémoire pour 13.1 sec de sample… Bon ok, ça ne fait pas beaucoup… Mais quand on voit ce qu’on peut faire avec une SP1200 (10sec) ça laisse quand même de la marge… Et si je vous dis qu’elle est upgradable à 26.2 secondes… Alors là c’est le feu… Beaucoup de beatmakers s’en sont servis comme séquenceur midi pour coupler avec un S950 par exemple… Moi j’ai toujours tout fait dedans. Je dois être un petit foufou ou une feignasse du midi. On est en 12 bits donc c’est assez crunchy. N’ayant pas la science infuse ni la vérité et me fiant au ressenti, donc au doigt mouillé, je pense que le son est plus rond qu’avec le S950. J’ai beaucoup travaillé avec, l’ayant couplé avec un EPS16+ pour avoir encore plus de rondeur, c’est peut être le combo que j’ai préféré. C’est crade et mono mais j’aime. Je la trouve très simple d’utilisation, comme toutes les MPC d’ailleurs et avec le dernier OS 3.15B on se retrouve avec grosso modo les mêmes caractéristiques que la 3000. C’est pas moderne donc vous ne verrez pas de forme d’onde en visuel et vous couperez vos sample à l’oreille ou en suivant des numéros… C’est ce qui fait aussi la beauté des anciennes machines, moins d’yeux et plus d’oreilles ce qui est quand même le principal pour faire de la musique… C’est pour moi une excellente MPC et Roger Linn n’y est pas pour rien. A acheter si vous aimez le son sale et que vous avez déjà de l’experience en MPC.

Akai MPC 3000
Le vaisseau mère, l’amiral. C’est sûrement la MPC préféré de tous les beatmakers. C’est aussi la plus chère en occasion… Il va falloir craquer son portefeuille car elle tourne autour des 1500 €… C’est cher pour ce que c’est, je trouve. En ce moment c’est ma MPC principale car je l’ai eu à un bon prix. Je l’ai retournée dans tous les sens. Evidemment c’est une bonne machine mais pour moi la hype est un peu surfaite. C’est une 60 qu’on a passé en 16 bits et stéréo grosso modo. Je synthétise, tu m’en veux pas ? J’ai installé le dernier OS non officiel, le Vailixi 3.50 avec des trucs intéressants quand même. Y a pas mal d’options bien utiles comme le « Stop » qui arrête absolument tout. Pratique quand on joue en one shot, qu’on fait stop et que le sample continue de tourner pendant 10 piges… C’est super pénible sur la 2000 par exemple. Le truc que j’aurais bien voulu, c’est le monitor on. Sur la 60, lorsque c’est activé, on peut être sur le menu principal, lancer un son sur le vinyle et le signal passe à travers… Alors que sur la 3000, obligé d’être dans le menu enregistrement. Ca empêche de jouer sa batterie et de faire tourner un sample dedans en parallèle via un autre sampleur par exemple. Moi j’aimais bien ça sur ma 60. Bref, excellente machine mais à n’acheter que si la bonne occaz se présente ou pour les collectionneurs…

Akai – MPC 2000
Celle ci je l’adore. J’avais acheté la mienne en Belgique a un type sympa qui me l’avait pas vendu chère. C’était un petit caprice, je ne l’avais pas essayé et je voulais voir ce qu’elle donnait… Après la 60 et la 3000, les anciens n’ont plus trop respecté les MPC sorties après… « Moins de groove, moins de grain, plus froide etc… » Mais pour se faire un avis, faut essayer. Moi j’aime beaucoup la 2000. Elle a une gueule sympa déjà. On s’en fout oui, mais j’aime bien. Et je trouve que niveau dynamique elle est très intéressante. Je n’en ai plus pour le moment mais il faut que j’en récupère une. J’aimais aussi bien la coupler à mon EPS16+ aussi pour avoir des batteries bien rondes et qui tape fort, évidemment avec moins de grain que la 60. J’aime beaucoup le « tune » aussi sur la 2000, je le préfère à la 60, mais c’est surement quelque chose de très subjectif. Je le trouve plus clair. On a une forme d’onde, c’est plus facile de découper aussi même si on n’a pas la même facilité qu’avec une 1000. De mémoire elle monte jusqu’à 32MB de sample donc pareil, on a de quoi faire quand même… Je la conseille à tout le monde si on la trouve pas chère.

Akai MPC 1000
C’est la première MPC que j’ai eu. J’angoissais un peu de ne pas savoir m’en servir en l’achetant. Je m’étais farci un mois de vidéos sur internet avant de l’avoir… Résultat, en deux jours je savais manier la bête à 90%. On m’a souvent demandé des tutos MPC mais franchement, c’est quand même super simple et je ne vois pas trop ce que je pourrais expliquer de plus… J’ai bien quelques techniques secrètes mais c’est quand même très facile. Bon, celle ci 128MB de sample, ça fait des minutes de son… Inutile d’utiliser l’OS d’AKAI, il faut installer le JJOS directement. Gratuit ou payant peu importe, mais tout est plus facile… On découpe rapidement tout ce qu’on veut, on fait des programmes de samples, et on s’éclate. Le grain est plus neutre évidemment mais quelqu’un qui maîtrise son sujet peu commettre des dégâts sur toutes les machines possibles donc la clarté du grain de la machine n’est pas un argument recevable. Si on veut que ça sonne et qu’on sait comment faire, ça sonne. Ce que j’aime chez elle c’est la facilité à découper évidemment. On sample 30 sec, on découpe 16 samples aussi vite et on joue direct… On peut du coup faire plein de séquences et donc d’instrus avant de voir la mémoire saturée… Ce que je n’aime pas c’est qu’elle fait un peu jouet et que donc les boutons sont très sensibles… Pour peu qu’on fasse pas mal d’instrus, les switch mecaniques sous les boutons vont s’user rapidement et on est bon pour en souder d’autres… Hyper pénible. C’est pour moi la MPC la plus polyvalente pour ceux qui veulent se lancer dans les MPC sans être dégoutés par la complexité des plus anciennes machines.

Akai MPC 2500
Rien que pour sa molette toute nulle, elle devrait être interdite sur terre. Sinon, tout pareil qu’une 1000, en plus solide j’espère mais je ne l’ai pas eu assez longtemps pour me faire une idée.

Merci de mavoir lu,

A bientôt

Mani

 

 

Commentaires :10

  • Kjah
    Répondre 31/03/2019 21:15

    Yo Mani merci pour l’article !

    As-tu eu l’occasion de test la MPC Live ? Un avis sur cette machine ?

  • Jaugey
    Répondre 30/03/2019 16:46

    Yo mani !
    Merci pour l’article ça aide pas mal, tu pourrais parler également des autres sampler à l’occas ? genre le s950, eps16+ etc… J’ai déjà la mpc1000 et je comptais acheter un sampler ensoniq également, plus pour le grain.

  • Motlart
    Répondre 30/03/2019 13:41

    Très bon point de vue pour ma part j’ai acquéri la 2000xl en premier c’est une turie… aujourdhui j’ai la 2000 et la 1000 mais la 2000 je fais réparation sur réparation écran touche etc…mais pour le coup j’ai opté pour un adaptateur USB et adieu les disquette et franchement cest vraiment classe malgré quelque fois ou l’os fige en pleine compos lol

  • Echo
    Répondre 30/03/2019 13:27

    Yo merci Mani!

    Petite question: comment t’y prends-tu pour l’export vers ton DAW? Piste stereo? Enregistrement multipiste? Quel est le plus simple et le plus judicieux?

    Merci d’avance.

  • mago
    Répondre 30/03/2019 12:47

    Yo mani. Tu penses quoi de la 2000XL si tu l’a testée ?

Publier un commentaire